NOTRE COLLECTION
Gribouille cherche un ami
NON DISPONIBLE A LA VENTE
Retour à la sélection

Gribouille cherche un ami. Histoire et activités pour la maternelle

39,00 €   

Format 21 x 29,7 cm.
136 pages.
Reliure cartonnée souple, dos carré collé.
Une histoire amusante, tendre, qui se raconte à l'aide de belles illustrations en couleur et pleine page, accompagnée par un fichier d'exploitation pédagogique. 
Auteur: Dominique Guerin-Blachère
Illustratrice: Cécile Guinement

EAN: 9782849263815

Plus de détails

Cette histoire originale présente 10 personnages fantastiques d’un château hanté : fantôme, squelette, vampire, socière... Ils sont tendres et amusants. Les enfants s’identifient facilement à eux pour accéder de façon ludique aux apprentissages véhiculés par l’histoire. Le fichier permet de travailler le « vivre ensemble » avec des exercices (pour 3 niveaux, PS, MS et GS), des comptines, des coloriages, du bricolage et des marionnettes. Tout est prévu pour travailler l’expression orale et artistique, l’observation, le classement, le repérage dans l’espace, la logique.



Vivre ensemble à l’école maternelle
L’école maternelle accueille des enfants issus d’histoires familiales très diverses et de contextes sociaux très différents. Elle va essayer de favoriser l’épanouissement et le développement des capacités sensorielles, motrices, relationnelles et intellectuelles de tous les enfants. C’est à l’école qu’ils font l’expérience de la vie en collectivité et découvrent les exigences et les contraintes du groupe en partageant des jeux, des réalisations collectives, des activités d’apprentissages. Cette vie sociale collective avec ses règles de vie constitue une incitation permanente au respect des autres et à la transmission de valeurs et de principes de la vie en société. Enfin, l’école présente différents espaces de communication et des échanges qui apprennent aux enfants à réagir, à éprouver des sentiments et à découvrir des émotions. Gribouille cherche un ami s’inscrit dans ce grand domaine d’apprentissage du « vivre ensemble ».

Chaque petit personnage de l’histoire a sa personnalité, développe ses compétences, et laisse apparaître les fondements de sa sensibilité, les particularités de son caractère. Les personnages vivent tous ensemble dans un château, comme les enfants dans une classe. Ils explorent, cherchent, découvrent, apprennent et chacun à un rôle très personnalisé, comme les enfants à l’école.

Gribouille, le fantôme : il est maladroit et sensible.
Écrabouille, la citrouille : elle est sûre d’elle et n’hésite pas à utiliser un langage clair et net.
Crapouille, le monstre : il est tendre et bucolique. Il adore ses fleurs.
Embrouille, l’araignée : elle est désordonnée, amusante et pleine de bonne volonté.
Gratouille, le diable : il est responsable de la sécurité du château, conscient de l’importance de son rôle et de sa force.
Fripouille, le squelette : il est farceur et taquin, en particulier avec Bafouille le vampire.
Bafouille, le vampire : il est très émotif, pleure souvent et souffre de son bégaiement.
Tambouille, la sorcière : elle apaise, aide et rassemble, elle pose les bonnes questions et aide à trouver les solutions, c’est la maîtresse.
Bidouille, la chauve-souris : elle est espiègle et moqueuse.
Gargouille, le chaudron : il nourrit, il réchauffe, il chante, c’est le foyer.
Leur quête : l’amitié.

L’amitié chez les enfants
En maternelle, l’amitié commence très tôt. Ces liens noués dans l’enfance laissent des traces durables et sont généralement favorisés par les parents et les enseignants. Ce sont des signes de socialisation qui rassurent les enfants face à l’inconnu de l’école. Les enfants doivent être libres de leur choix, mais il faut veiller à la qualité de leurs relations pour qu’aucun ne soit victime ou tyran.

Les enfants ont une conception de l’amitié qui ne s’inscrit pas obligatoirement dans la durée comme celle de l’adulte. Ils recherchent souvent des relations amicales exclusives, souffrent des ruptures, tout en changeant souvent d’amis, ce qui est normal. Ils peuvent avoir un ami le matin, et considérer qu’il ne l’est plus l’après-midi. Ces changements (qui se rapprochent de l’expérimentation) sont parfois douloureux.

Il s’agit alors de consoler les enfants, plus que de chercher une réconciliation avec l’ami perdu. La vie est faite de va-et-vient auxquels il faut faire face. On doit donc apprendre aux enfants à se faire des amis sans avoir peur d’être abandonnés. La différenciation entre copains et amis se fait davantage de façon affective que consciente. En tant qu’élèves appartenant à un groupe, ils ont des copains. Mais c’est avec un ou deux en particulier (des amis), qu’ils ont envie de partager certains moments privilégiés. Ils sont pressés de les retrouver le matin en arrivant ou après des vacances scolaires. Il n’est pas exclu de voir s’installer des amitiés dans la durée dès la maternelle. Ces premières expériences laissent une empreinte permanente et permettent de renouveler le processus à d’autres périodes de sa vie.

Les objectifs d’une histoire
En maternelle, les enfants écoutent avec un grand plaisir une histoire. Qu’elle soit racontée ou écoutée, elle favorise une relation privilégiée entre le lecteur et son auditeur, ainsi que certains apprentissages. Les premières approches de la lecture favorisent les compétences suivantes :
– Apprendre à écouter une histoire.
– Participer en répondant à une question, en reprenant un thème répétitif ou une phrase, en choisissant des expressions adaptées aux situations.
– Fixer son attention.
– Apprendre à connaître l’organisation d’un livre, le manipuler, le tenir à l’endroit, tourner les pages, différencier les parties écrites de l’image.
– S’approprier un vocabulaire spécifique comme le titre de l’ouvrage, l’auteur, le dessinateur, l’éditeur.
– Favoriser l’utilisation des bibliothèques.
– Comprendre et retenir le thème d’une histoire, raconter des événements dans l’ordre, préciser l’action des personnages, enrichir le langage par l’emploi du vocabulaire utilisé dans l’histoire.
– Apprendre à réinvestir des notions de temps, d’espace concernant les situations et les actions entendues dans l’histoire, donc utiliser correctement le passé, l’imparfait, le présent et le futur.

Les exercices
Des exercices de consolidation déclinés sur trois niveaux (PS, MS, GS) sont proposés pour chaque personnage de l’histoire. Ils peuvent être utilisés selon le niveau de la classe ou dans une même classe en fonction des possibilités des élèves.

Les comptines
Les comptines restent un support très apprécié en maternelle. Elles permettent d’installer des apprentissages divers, tout en amusant les enfants. Les comptines de l’histoire favorisent la créativité verbale sous la forme de jeux de mots et de rimes évoquant des situations burlesques ou insolites associées à chaque petit personnage qu’elles caractérisent. Elles servent à prendre conscience des réalités sonores de la langue à travers l’utilisation des rimes, et constituent une approche enfantine du langage parlé.

Les coloriages
Souvent considérés comme une occupation ludique, les coloriages présentent néanmoins de nombreux intérêts pédagogiques, et permettent de consolider certains apprentissages :
– Remplir des formes simples avec de la couleur permet de choisir et nommer les couleurs et favorise l’utilisation et l’expérimentation de différents outils.
– Déplacer sa main, ne pas bloquer son bras, respecter des contours. Ces savoir-faire participent à la maîtrise du geste (motricité fine), à l’habileté de la main, et favorisent la consolidation de bonnes bases pour l’écriture.
– Solliciter la concentration, l’imagination, la créativité. C’est une première sensibilisation artistique qui encourage à s’exprimer face à une production.

Les bricolages
Les activités artistiques permettent de compléter ou de prolonger d’autres domaines d’apprentissage avec lesquels elles entretiennent de nombreux liens.Tout en étant un moyen d’expression et de découverte, les bricolages favorisent l’observation, la maîtrise de son corps et du geste, l’utilisation de supports variés, le dialogue. L’appropriation de ce savoir-faire constitue une ouverture vers de nouvelles connaissances.

Les marionnettes
La manœuvre des marionnettes permet aux enfants de s’approprier l’histoire, d’en mémoriser les différentes étapes. Ils seront ravis de manier eux-mêmes les marionnettes pour essayer de raconter l’histoire que l’enseignant leur aura présentée. La marionnette sert de médiateur, facilite la communication, permet de s’approprier un vocabulaire précis et développe le langage d’accompagnement ou de substitution.

Bienvenue à Gribouille et ses amis à l’école maternelle.


1. L’histoire : Gribouille cherche un ami
2. Fiches de travail petite section
3. Fiches de travail moyenne section
4. Fiches de travail grande section
5. Cartes comptines
6. Coloriages
7. Bricolage
8. Marionnettes pour raconter l’histoire


^
Haut de page

Vous aimerez aussi....

  • Récits et graphismes aux cycles 1 et 2
  • Accompagner les élèves vers la lecture à l'école maternelle
  • La maîtresse a disparu !
  • La maîtresse a disparu !