Indiens d'Amérique. Recueil de photographies pour lire et écrire au CP-CE

6,64 €
Quantité

Cahier d'observation et de lecture cycle 2 à partir des photographies d'Indiens d'Amérique d'Edward Curtis.

Format 21 x 29,7 cm.
36 pages.

Code INDIEN

Conçu par Sylvie Coffre-Vieillard. Photographies originales d'Edward Curtis sélectionnées et traitées par Serge Vincenti

 9782849264997

Ces photographies d’Indiens d’Amérique du Nord font partie de notre culture commune. Elles ont été prises entre 1900 et 1930 par un seul homme, l’Américain Edward Curtis. Précurseur de la photographie pour bien des aspects, photographe reconnu, il a constitué cette œuvre monumentale (longtemps oubliée) avec la volonté explicite de léguer aux générations futures ces images des derniers Indiens vivant selon leurs traditions ancestrales. Avec ce petit cahier pour les enfants, nous voulons l’aider à réaliser la mission qu’il s’était fixée.

À observer ces photographies, nous nous rendons compte de la variété des peuples indiens d’Amérique du Nord, de leurs coiffures parfois fantasques, de leurs lieux de vie très différents entre le nord et le sud des USA… Quelques-uns de nos préjugés ou des erreurs transmises par les westerns vont en être un peu secoués, c’est tant mieux !

Les textes sont très courts pour les jeunes lecteurs. Nous souhaitons surtout que chaque enfant se fasse plaisir en regardant ces photographies originales et magnifiques. Après avoir lu chaque page, il peut également répondre aux questions ou écrire un petit texte pour se souvenir et noter ce qui lui a plu.

=> Questionnaire de 8 pages avec lignes d'écriture joint au fichier.

Les photographies d’Edward Curtis

À chaque page de cet ouvrage, tu découvriras de très belles photographies d’Indiennes et d’Indiens. Elles ont été prises par le photographe Edward Curtis en Amérique du Nord entre 1900 et 1930. Edward Curtis est devenu photographe vers 20 ans. Il a ensuite voulu photographier les Indiens d’Amérique tels qu’ils vivaient avant que les populations blanches arrivées au cours des derniers siècles ne les fassent totalement disparaître. 

Les derniers Indiens d’Amérique

Avec la conquête de l’Ouest, les routes et les chemins de fer tracés à travers les grands espaces, les nouveaux américains construisaient de grandes villes partout. Ils arrachaient les forêts et créaient des champs sur les anciennes terres des Indiens. Ceux-ci devaient quitter leurs régions d’origine. Ils étaient souvent enfermés dans de petites réserves d’Indiens où ils ne pouvaient plus chasser, pêcher ou cultiver la terre comme ils l’avaient appris. Les nouveaux Américains leur ordonnaient même de ne plus faire leurs danses sacrées, de se couper les cheveux, de s’habiller comme eux… Souvent, ces Indiens photographiés ne sourient pas car ils en veulent à l’Homme blanc de les empêcher de vivre sur leurs terres comme ils le faisaient jusque là.

Les nombreuses tribus indiennes 

Edward Curtis a rencontré plus de 80 groupes d’Indiens en allant les voir dans des lieux reculés des États-Unis et du Canada. Tu verras avec ces photos qu’ils étaient très différents les uns des autres et avaient chacun leurs coutumes, ainsi que leurs modes pour s’habiller ou se coiffer. 

Des photographies en noir et blanc

En 1900, c’était le début des appareils photographiques transportables. La couleur n’existait pas alors, ni les négatifs ou les cartes mémoires. Il fallait enregistrer l’image de chaque photographie sur une lourde plaque, avec un procédé un peu compliqué. Edward Curtis était connu aux États-Unis pour savoir faire de très belles photographies comme des œuvres d’art.

Nous espérons que ces belles images et ces histoires d’Indiens te plairont. Après avoir lu chaque page, tu peux écrire un petit texte pour te souvenir et noter ce qui t’a plu.

Sylvie Coffre-Vieillard, auteur

Serge Vincenti, choix et traitement des photographies

Photographies d’Edward Curtis

Eskadi et Tsatsalatksa

Les coiffures
Les visages
Les bijoux
Les lieux de vie
Les outils
Les rapports aux animaux
Les matériaux naturels
Les guerriers
Geronimo

Cartes