NOTRE COLLECTION
Partition
Le serpent blanc, conte musical (Georges Boulestreau)

Retour à la sélection

Le serpent blanc, conte musical (Georges Boulestreau)

19,50 €   

Conte musical, pour récitant & 4 instruments
D'après un conte de Grimm, adaptation et musiques Georges Boulestreau 

Conducteur format A4, 24 pages
& 3 parties séparées (2 en ut, une en si bémol), format A4, 24 pages

Plus de détails

Un serpent blanc devient la clé de la compréhension du monde, et notamment des animaux. Notre héros va parcourir le monde et rencontrer moultes espèces animales. Grâce à sa générosité, à son attention, il en sauvera un certain nombre…. qui le lui rendront bien ! Cette découverte sera pour notre héros la porte vers une vie meilleure, dont la princesse, pourtant très rétive au départ, sera la clé ! L’histoire est dite par un conteur et la musique va scander le récit, permettant d’associer les personnages et les situations à des rythmes, et des mélodies que les enfants reconnaîtront peu à peu.

Les musiques sont faciles à mettre en œuvre, et l'écriture permet d'associer des instruments au choix. Ce conte a été interprété dans de nombreuses écoles, avec des formations instrumentales variées comprenant parfois plus de 4 instruments (4 vents, ou quatuor à cordes, ou vents avec cordes & cuivres, ou harpe et vents, etc.) chaque fois avec un grand succès auprès des enfants.

Le serpent blanc est un conte des frères Grimm. C’est une histoire qui a été racontée par des générations de conteurs, au coin du feu, qui s’est donc peu à peu chargée de l’inconscient collectif de milliers d’auditeurs, et qui s’est débarrassée aussi de tout ce qui n’était pas indispensable au déroulement de ce récit initiatique.

Un serpent blanc devient la clé de la compréhension du monde, et notamment des animaux. Notre héros va parcourir le monde et rencontrer moultes espèces animales. Grâce à sa générosité, à son attention, il en sauvera un certain nombre…. qui le lui rendront bien ! Cette découverte sera pour notre héros la porte vers une vie meilleure, dont la princesse, pourtant très rétive au départ, sera la clé !

L’histoire est dite par un conteur et la musique va scander le récit, permettant d’associer les personnages et les situations à des rythmes, et des mélodies que les enfants reconnaîtront peu à peu. La musique permet des élisions, des raccourcis, et elle enrichit l’imaginaire des auditeurs. Elle fait du conte un spectacle auquel il ne manque que l’image, mais celle des musiciens qui jouent est une vraie découverte pour les enfants ! Et nul doute que le caractère d’une musique, associée à un récit, exalte l’imagination des enfants qui s’approprient chacun l’histoire. Elle leur aide à découvrir le pouvoir évocateur de la musique.

Ce conte musical peut être raconté et joué par 4 instrumentistes, ou plus : flûte, clarinette, basson, trompette ou trombone, violon, alto, violoncelle ou contrebasse... Une des parties est transposée en sib. 


^
Haut de page

Vous aimerez aussi....

  • L'oie aux plumes d'or, conte musical (Georges Boulestreau)