NOTRE COLLECTION
Partition
Rameau, Les Boréades, Ouverture - matériel d'orchestre

Retour à la sélection

Rameau, Les Boréades, Ouverture - matériel d'orchestre

390,00 €   

Le matériel d'orchestre de l'ouverture des Boréades comprend les parties suivantes :
- 1 grand conducteur (score), 1 continuo
- 2 flûtes & 2 hautbois
- 2 bassons
- 2 cors
- 8 violons I
- 8 violons II
- 6 altos
- 6 basses
- 4 contrebasses

Format parties séparées 22,5 x 32 cm, papier ivoire 100 g.
Format conducteur (score) 22,5 x 32 cm, papier ivoire 100 g.

Conducteur : 12 pages
ISBN-EAN 978-2-84926-166-8

EAN: 9782849261668

Plus de détails

Nouveauté 2013

Dernière tragédie lyrique de Jean-Philippe Rameau, l'oeuvre des Boréades ne fut ni représentée ni éditée en son temps. Commande de l'opéra de Paris, elle fut mise en répétition au printemps 1763, et abandonnée avant la première représentation. Plusieurs explications sont avancées : la maladie de Rameau au cours de l'été 1764 (il mourut le 12 septembre suivant), et la "querelle des bouffons" par laquelle les conservateurs (Rousseau en tête) reprochaient l'italianisme de Rameau face au classicisme français de Lully. En effet, les Boréades apportent un modernisme, entre baroque et classicisme, et reflètent l'esprit novateur de leur compositeur.
L'échec pourrait également être expliqué par l'argument de la pièce, jugé quelque peu subversif, remettant en cause le lignage de droit Divin : il ne suffit pas d'être fils de roi pour obtenir le trône ; l'amour et la voix du peuple unanime sont la vraie consécration du pouvoir politique.

Après deux siècles d'oubli, l'?uvre est re-découverte en 1964 pour une diffusion partielle sur l'ORTF, puis en 1975 pour une première représentation intégrale à Londres, sous la direction de John Eliott Gardiner.

Rameau, reconnu comme théoricien (on lui doit notamment les traités d'harmonie), musicien de talent (orgue, clavecin, violon), chef d'orchestre, ne se manifeste comme compositeur que tardivement, après ses 50 ans, avec une prédilection pour la scène lyrique, faisant preuve d'audace peu commune dans l'harmonie.
Les Boréades sont composées comme une tragédie-ballet, telle que conçue pas Lully, forme issue du ballet de cour et de la tragédie lyrique, réduisant la place donnée au chant, au profit d'intermèdes dansés, afin d'apporter au roi et aux courtisans divertissement et détente.

Cette ouverture, en trois mouvements à l'italienne, est reliée directement à l'action principale. Ainsi, l'appel des cors annonce dès l'ouverture que la cour est à la chasse. Son importance annonce les ouvertures à programmes des romantiques.


^
Haut de page

Vous aimerez aussi....

  • Wolgang Amadeus MOZART : L'enlèvemenbt au Sérail (K384), ouverture
  • Vivaldi : Orlando furioso [I]Sol da te, mio dolce amore[/I] - matériel d'orchestre
  • Vivaldi : La Verità in cimento, ouverture sinfonia, conducteur orchestre