NOTRE COLLECTION
Partition
Vivaldi : Andero, chiamero (Orlando furioso), conducteur & matériel d'orchestre

Retour à la sélection

Vivaldi : Andero, chiamero dal profondo (Orlando furioso), chant & orchestre

130,00 €   

Aria pour mezzo-soprano [ou alto] : Andero, chiamero dal profondo
& récitatif  O ingiusti Numi

Extrait de l'opéra Orlando furioso, d'Antonio Vivaldi
Acte III, scène finale, Alcina [mezo-soprano]

Matériel d'orchestre (musical score) -  Format 22 x 31,5 cm
Conducteur avec couverture cartonnée et parties séparées (violon I, violon II, alto, basses - 44322).
Délai de 7 à 10 jours pour le matériel d'orchestre.

Cet aria est également disponible en réduction piano.

Plus de détails

Alcina, ayant perdu tout pouvoir, tente pour se venger de poignarder Orlando endormi, mais Ruggiero intervient à temps pour arrêter son geste. Ruggiero, puis Bradamante, qui se fait alors connaître comme sa rivale, accusent Alcina, tandis que les jeunes époux Angelica et Medoro s’épouvantent de la défaite de leur amie la magicienne, et ne savent où fuir.
Arrive enfin Astolfo avec les soldats de Logistilla, venus arrêter Angelica et faire périr Alcina. Les paladins se réjouissent. Alcina part en jurant vengeance.

Oh ingiusti Numi ! O fati ! O avverse stelle ! 
Troppo fiero è il mio duolo, e l’onta mia !
Ti perdo, empio Ruggier,
Lo già riveggio, in Aldarico ancor la mia rivale ! 
Tutto per me è fatale.
Torna il senno ad Orlando
E senza forza è in fin la mia maggia.
Oh ingiusti Numi ! Oh fati ! 
Oh avverse stelle ! 

Anderò, chiamerò dal profondo 
L’empie furie del baratro immondo,
Chiederò negl’abissi vendetta dell’offeso,
E tradito mio amor.

Oh injustes Dieux ! Ô sort ! Ô étoiles contraires ! 
Trop fières sont ma douleur et ma honte !
Je te perds, perfide Ruggiero,
Et je dois encore voir en Aldarico ma rivale ! 
Tout pour moi est fatal.
Il revient à la raison, Orlando
Et il reste sans force, mon pouvoir magique.
Ô injustes Dieux ! Ô sort ! 
Ô étoiles contraires ! 

Je m’en irai, j’appellerai des profondeurs
Les furies cruelles de l’abîme immonde,
Je demanderai aux abîmes la vengeance de l’outrage,
Et la trahison de mon amour.



^
Haut de page

Vous aimerez aussi....

  • La fida ninfa (opéra de Antonio Vivaldi RV 714), chant et clavier
  • Vivaldi, Orlando Furioso, opéra en trois actes, chant et clavier
  • Vivaldi : Gelido in ogni vena (Farnace), conducteur et matériel d'orchestre
  • Vivaldi, Andromeda liberata, Perseo : Sovvente il sole
  • Amorose a'i rai del sole (Vivaldi, Orlando furioso, I, 13)
  • Vivaldi : La verita in cimento, réduction clavier
  • Vivaldi, Anche il mar, Bajazet, chant et orchestre (piano)
  • Vivaldi : Airs d'opéras pour Mezzo-soprano