NOTRE COLLECTION
Retour à la sélection

Mon cahier d'écriture Les majuscules au cycle 2

5,00 €   

Cahier de l'élève. Cycle 2 (conseillé pour le CE1)
Format 21 x 29,7 cm.
40 pages. Format Seyes avec 2 mn d’interlignage. 

Écrit par Francine Moyne.

ISBN 9782849264379

Plus de détails

Ce cahier d’écriture a été conçu pour une utilisation au cours du cycle 2. Expérimenté en classe depuis plusieurs années, il permet un travail d’écriture régulier en autonomie après un apprentissage collectif.
Chaque page propose une activité d’écriture concernant une lettre majuscule, ainsi que des exercices de copie (noms propres, phrases). Pour ce travail de copie, l’enseignant choisira de se reporter aux phrases fournies par l’auteure, ou bien d’autres de son choix.

Régulièrement, des exercices illustrés proposent des contextes concrets d’écriture des noms propres et permettent à l’élève de prendre conscience de l’utilisation des majuscules dans notre quotidien. Pour donner du sens aux noms propres qu’il écrit, l’élève peut aussi se référer aux cartes (de France, d’Europe et du monde), ainsi qu’à une frise chronologique figurant dans le cahier.

La démarche progressive est explicitée par l’auteure. Les mots sont judicieusement choisis, utilisant les lettres apprises au fur et à mesure.

L’ordre choisi pour l’apprentissage n’est pas celui de l’alphabet. La progression respecte la fréquence d’utilisation des lettres et associe des similitudes dans leur tracé. Les lettres sont regroupées en commençant par le tracé des lettres L et S, puis N, M et A. La lettre E est seule. Les lettres I et J viennent assez vite car elles sont fréquentes au début des phrases. Les lettres U et V sont suivies de C et G. Le groupe suivant est celui des lettres « canne de parapluie » (leur premier trait évoque cet objet) : P, D, B, R et F. La lettre T est isolée. Ensuite viennent les lettres rondes : O et Q. W et Y permettent de rappeler la forme du V et du U précédemment étudiés. H et K sont associés, avant de terminer par X et Z.
L’apprentissage doit débuter par une observation puis une description de la lettre étudiée. Pour repère, on peut donner un nom aux différentes lignes. La ligne d’écriture est la ligne de la terre (en gris foncé épais). La ligne du feu (en rouge) est celle où doivent s’arrêter les lettres qui descendent sous la ligne d’écriture. La ligne de l’herbe est le premier interligne, matérialisé en vert. La plupart des lettres minuscules sont donc « cachées dans l’herbe ». Toutes les lettres majuscules de notre alphabet ont trois interlignes de hauteur et montent à la ligne du ciel, bleue. La ligne intermédiaire entre l’herbe et le ciel est la ligne de la montagne (gris pâle). Seules les lettres d et t minuscules s’arrêtent à ce repère.
Après avoir dessiné au tableau et décrit précisément le tracé, la lettre est reproduite dans l’air en utilisant l’index comme « outil de tracé ». Pour un enfant droitier, l’avant-bras gauche matérialise la ligne d’écriture. On trace en commentant le geste et en nommant l’endroit où l’on pointe. Le geste est précis, lent et il doit être commenté :
Par exemple : « La lettre F fait partie des lettres « cannes de parapluie ». Nous allons donc commencer le premier trait en pointant sur la ligne du ciel. Puis on descend vers la ligne d’écriture. On touche la ligne et on termine en faisant une petite boucle à gauche. Le second trait commence entre la ligne de l’herbe et la ligne de la montagne. On monte en faisant une boucle, puis on touche la ligne du ciel et on descend un tout petit peu. On termine le trait en revenant vers la ligne du ciel. »
La lettre doit être tracée plusieurs fois dans l’air. Pour cela on peut varier la manière de faire : « on trace en géant mais sans se lever de sa chaise » la ligne d’écriture est matérialisée par la table, puis « on trace en tout petit comme une fourmi », la ligne d’écriture est l’index de la main non directrice. Petit à petit, le tracé se rapproche de celui fait sur le cahier.
Au tableau, le maître dessine maintenant la lettre étudiée de manière incorrecte. Les enfants doivent dire ce qui n’est pas bien fait : par exemple, une partie de la lettre n’a pas la bonne taille, la lettre ne monte pas à la ligne du ciel… Cette phase de recherche d’erreur permet aux élèves d’avoir un esprit critique sur le tracé et leur apprend la rigueur. On termine toujours par une lettre correctement reproduite. On demande ensuite aux élèves de tracer la lettre sur l’ardoise, puis sur une feuille de brouillon. Lorsque l’élève se sent prêt, il passe sur son cahier.
Encouragez, complimentez et gardez toujours un regard positif, afin que chaque élève prenne plaisir à écrire.

Francine Moyne

Modèles d’écriture (minuscules et majuscules)
Les chiffres
Les lettres
Carte de France pour localiser les lieux cités
Carte du monde pour localiser les lieux cités
Carte d’Europe pour localiser les lieux cités
Frise chronologique pour localiser les personnages cités
Trois peintres des XIXe et XXe siècles

Modèle des majuscules avec les étapes des tracés39


^
Haut de page

Vous aimerez aussi....

  • Mon cahier d’écriture Grande section de maternelle
  • Mon cahier de graphisme Grande section de maternelle